NOTRE-DAME-DE-GRÂCE

Histoire de Notre-Dame-de-Grâce

Autrefois, la paroisse Notre-Dame-de-Grâce couvrait un territoire très vaste allant de la rue Atwater jusqu’à la ville de Lachine. Cette partie de l’île fut longtemps un lieu d’agriculture consacrée à l’agriculture : on y cultivait, entre autres, des pommes qui étaient exportées jusqu’en Angleterre. Le melon était aussi cultivé sur la ferme Décarie (vaste territoire traversé par le chemin de la Côte-Saint-Antoine).

Vers les années 1900, la première ligne de tramway fait son apparition dans Notre-Dame-de-Grâce. Un trajet part de la rue Mont-Royal, contourne la montagne et aboutit à la gare Snowdon. Peu à peu le village se développe autour de l’église qui est maître des sept paroisses de l’ouest de l’île. C’est aux alentours des années 1920 que NDG accueil plus d’anglophones, entraînant ainsi la construction de nombreuses écoles et églises. La construction de l’autoroute Décarie vers 1966 / 1967 est venue passablement transformer ce paisible quartier maintenant traversé de part en part par une autoroute de 6 voies construite en tranchée à travers la plus vieille partie.

Notre-Dame-de-Grâce aujourd’hui

Aujourd’hui, NDG est un quartier très vaste où les contrastes sont fréquents étant donné l’étendue du territoire.

Avec la renaissance de la rue Monkland que l’on surnomme «Le Village », le quartier vit une bonne période de prospérité économique et surtout une revalorisation de ses artères commerciales telles que les rues Sherbrooke et Queen Mary.

Le quartier NDG fait partie de l’arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce.